A45, “une tromperie” selon Georges Fenech

A45, “une tromperie” selon Georges Fenech

A45, “une tromperie” selon Georges Fenech

Article de Lyon Capitale publié le 12/03/2016 

 
Des élus de gauche et de droite, de la Loire et du Rhône, s’élèvent contre le projet d’autoroute A45 entre Lyon et Saint-Etienne, soutenu par Laurent Wauquiez.

Un projet à 1,2 milliard d’euros pour mettre Saint-Etienne à 35 minutes de Lyon. L’A45, autoroute parallèle à une A47 saturée par le trafic, était l’une des promesses de campagne de Laurent Wauquiez. Pourtant, au sein même de son parti, des élus comme Georges Fenech, député de la 7ème circonscription du Rhône, s’opposent à cette « tromperie ». À ses côtés, de manière surprenante, Jean-Charles Kohlhaas, conseiller régional et ex-candidat EELV à la présidence de la nouvelle région.

La semaine dernière, Laurent Wauquiez avait réaffirmé son engagement en précisant que la région débloquerait 100 millions d’euros pour le projet.

« La destruction du poumon vert de Lyon »

Gain de temps et désengorgement sont les promesses de la nouvelle autoroute payante. Or, selon ces élus locaux, les automobilistes empruntant l’A45 vont être bloqués à hauteur de Brignais, à 4km de Lyon. « Brignais va devenir une nouvelle porte d’entrée sur Lyon et détruire le poumon vert de la ville », estime Georges Fenech. Dans cet esprit de réduction du trafic routier, le député rappelle que Gérard Collomb est favorable à la transformation de l’A6 et l’A7 en « boulevard urbain ».

« L’A45 va détruire près de 450 hectares de terres agricoles », renchérit Bernard Servanin, représentant de l’association Alcaly, regroupant les communes opposées au projet. L’autoroute entraînerait aussi une hausse de 30% des émissions de gaz à effet de serre (GES) selon le conseiller écologiste Jean-Charles Kohlhaas.

Présenté comme un levier pour la revitalisation économique de l’agglomération stéphanoise, l’A45 pourrait en fait contribuer à attirer les investisseurs sur Lyon. « Toutes les études scientifiques montrent que lorsque deux pôles sont reliés par des infrastructures, c’est toujours la plus grande métropole qui récolte les bénéfices » avance M. Kohlhaas.

Élargir l’A47

Conscients de la saturation et la vétusté de l’A47 entre Saint-Chamond et Givors, les élus prônent la requalification de l’autoroute et le passage en deux fois trois voies. Le coût de cette opération est estimé à 240 millions d’euros. En se fondant sur le rapport du sénateur Philippe Duron sur la Commission mobilité 21 de 2013 et une étude de la DDE de la Loire, les élus considèrent que la rénovation de l’A47 serait la meilleure issue.

De gauche à droite, Bernard Servanin, une élue de la Loire, Georges Fenech, Catherine Di Folco, Renaud Pfeffer, Jean-Charles Kohlhaas,

De gauche à droite, Bernard Servanin, une élue de la Loire, Georges Fenech, Catherine Di Folco, Renaud Pfeffer, Jean-Charles Kohlhaas,

Un RER Lyon Saint-Etienne comme alternative

Le conseiller régional EELV, Jean-Charles Kohlhaas défend l’idée d’un RER entre Lyon et Saint-Etienne. « L’A45 va favoriser le transfert de près de 7000 passagers du TER vers l’autoroute. Cette conséquence coûterait entre 7 et 10M par an à la région. » L’ex-candidat à la présidence d’Auvergne-Rhône-Alpes pense qu’il est possible de doubler les liaisons ferroviaires entre les deux métropoles. « En passant de 7 à 14 trains par heure en période de pointe, le trafic de la ligne pourrait passer de 20 000 à 60 000 voyageurs par jour. »

Pour le conseiller EELV, un utilisateur quotidien de l’A45 devra débourser 800 euros par mois contre 120 euros pour un abonnement au TER et au réseau TCL.