Réduire l’immigration

Réduire l’immigration

RÉDUIRE DE MOITIÉ L’IMMIGRATION 

La France a le droit de choisir qui elle accueille sur son territoire et de conduire une
politique d’immigration conforme à l’intérêt national. Chaque année, le Parlement
fixera des quotas d’immigration correspondant aux besoins de la France et à notre
capacité à accueillir dignement.

Notre pays honore sa tradition d’accueil des réfugiés mais doit lutter avec fermeté
contre l’immigration clandestine des déboutés du droit d’asile. La question de Calais
a démontré la nécessité de rétablir l’autorité de l’État. Nous proposons la création de
zones de contrôle renforcées de l’immigration, dans les territoires soumis à une très
forte pression migratoire, où l’identification des migrants doit être systématique.

Nous réformerons également la procédure du droit d’asile pour que toute demande
d’asile soit examinée dans des délais réduits au maximum pour faciliter l’éloignement
des déboutés. Nous reverrons également la liste des pays sûrs, harmonisée au plan
européen. Nous travaillerons à la création d’une politique d’asile commune aux
pays de l’UE.

La générosité de notre modèle social n’est pas sans limites : un étranger tout juste
arrivé en France ne doit pas bénéficier de prestations sociales immédiatement. Nous
voulons conditionner l’accès aux allocations familiales et logement, à au moins 2 ans
de cotisations. Dans cette même logique, nous mettrons fin dans sa forme actuelle à
l’Aide Médicale d’État (AME) dont le coût a explosé, en la restructurant profondément.

Enfin, nous maintiendrons le contrôle de nos frontières tant que Schengen n’aura pas
été réformé.