CFAL : ma détermination est totale

CFAL : ma détermination est totale

Retrouvez ci-dessous ma lettre au Président de Fracture et les raisons de mon opposition au tracé actuellement retenu pour le CFAL

Monsieur le Président,

Je tiens par la présente à vous assurer de tout mon soutien et de mon engagement total contre le projet actuel de tracé Contournement Ferroviaire de l’Agglomération Lyonnaise (CFAL), programmé pour faire passer l’ensemble du fret européen au cœur de territoires urbanisés.

Aussi, le projet actuel prévoit de passer au pied des vignes de nos fleurons viticoles (par un défilé quotidien d’environ 300 trains d’une longueur de 1 km), alors que des alternatives crédibles et moins nuisibles existent pour la partie sud du CFAL, notamment celle d’un tracé le long de la ligne LGV existante.

Sur la question du report modal, il est souhaitable de créer, pour le fret ferroviaire, ce qui a été fait pour le transport des voyageurs, c’est-à-dire des infrastructures spécifiquement conçues pour être performantes et donc réellement concurrentielles par rapport au transport routier.

Cette partie sud doit se faire en même temps que la partie nord pour ne pas, pendant des années, déverser tout le trafic sur les lignes existantes déjà suturées et situées en pleine agglomération. Il serait responsable de choisir un projet qui ne serait pas plus onéreux, si on y intègre le coût des aménagements obligatoires (suppression des passages à niveaux, pont sur le Rhône, protections acoustiques, préservation des nappes phréatiques…), et qui résolve la problématique du nœud lyonnais, tout en garantissant une solution dans le cadre du développement durable et en respectant les aspirations légitimes de la population en matière de sécurité et de qualité de vie.
Il est nécessaire de décider la création d’une nouvelle infrastructure performante, répondant aux exigences des chargeurs, qui garantirait la sécurité des habitants de l’Est lyonnais  et des riverains des lignes historiques en vallée du Rhône, tout en libérant des sillons pour les TER et les liaisons inter cités.

A ce jour, malgré le lancement des procédures publiques et donc de la concertation obligatoire, les échanges avec les élus et les représentants associatifs sont au point mort.

Le comité de pilotage ne s’était plus réuni en préfecture depuis plusieurs années, ce qui n’est pas sans soulever des inquiétudes des élus et des riverains.

Si nul ne conteste la nécessité de développer le fret ferroviaire et les alternatives au tout routier, mais aussi de résoudre la question du nœud ferroviaire lyonnais, il appartient au gouvernement d’éviter l’irréparable  en  demandant à Réseau Ferré de France de privilégier un autre tracé que celui actuellement retenu, permettant un vrai contournement ferroviaire et préservant les populations, l’environnement, notre agriculture et les équilibres territoriaux.

Vous pouvez compter sur ma détermination totale sur ce dossier.

Je vous prie de croire, Monsieur le Président, en l’expression de mes sentiments les meilleurs.